Manger avec les morts

[R.L., 2012-05-01] Nécrohistoire Suisse coutume

Ou comment les Valaisans honoraient un mort en pique-niquant autour de son cadavre.

 
Montée du Vin du Glacier en Anniviers
Transport des barrots de vin depuis Sierre en direction du Val d'Anniviers (début du XXe)

Manger avec les morts – Le Val d’Anniviers, dans les montagnes du Valais, est resté longtemps à l’écart de la civilité moderne qui épargne aux vivants le spectacle des morts. Jusqu’au milieu du XXe siècle, quand un Anniviard se mariait, il mettait en réserve dans sa cave des fromages et du Vin du Glacier pour son repas d’enterrement. Le vin, qui avait été vendangé au bord du Rhône, était conservé dans des tonneaux de mélèze pour qu’il mûrisse en altitude. Les fromages étaient suspendus dans un râtelier à l’abri des souris, ils étaient tournés, retournés et brossés régulièrement. L’Anniviard tournait, retournait et brossait jusqu’à l’heure de sa mort.

Son corps était exposé devant chez lui, dans un cercueil ouvert posé sur des tréteaux. Puis on le conduisait sur la place du village où l’on buvait un verre à sa santé. Parfois, on déposait du pain et du vin dans le cercueil. Après l’inhumation, on passait au repas proprement dit. Celui-ci réunissait dans la salle communale une centaine de personnes, parents, amis, voisins. On y mangeait des bonnes choses offertes par le mort, mais aussi le vin et le fromage qu’il conservait depuis ses noces. Des produits vieux de cinquante ans et plus ne dégoûtaient personne. Le Vin du Glacier, déjà raide quand il est jeune, veillit très mal ; quant au fromage, il fallait le racler au rabot ou à coups de ciseaux pour en détacher des copeaux. L’important, c’était d’affirmer que le mort n’avait pas vraiment disparu, affirmer aussi la solidarité du village et sa continuité à travers les âges. Ça donnait du sens à la vie et des forces aux vivants.

Comme disait un vieil Anniviard à propos du Vin du Glacier : « ce n’est pas son goût, c’est son histoire que l’on déguste ».


Descente du Vin du Glacier de Grimentz dans le Val d'Anniviers district de Sierre (début XXe)


Le val d'Anniviers, une longue vallée alpine perpendiculaire à Sierre qui se partage en deux à son sommet.

 

Référence bibliographique : Yvonne Preiswerk, Le Repas de la Mort, Sierre 1983.

R.L.

page served in 0.023s (0,7)