Mieux que la nécrologie anticipée, l'autonécrologie anticipée

[Olive, 2012-07-16] histoire vraie nécrologie humour

Se sachant atteint d'un cancer incurrable, un Américain a entrerpris d'écrire sa propre notice nécrologique. Publiée au lendemain de sa mort, cette « autonécrologie » connut un écho retentissant. Il faut dire qu'outre l'amour pour sa femme il y confessait, plein d'humour, toutes ses mauvaises actions, dont le casse d'un coffre fort!

Val Patterson, 59 ans, affirmait que tout était bon pour un rire. C'est ce qu'il a prouvé en consacrant les derniers instants de sa vie à la rédaction de sa propre nécrologie. Il décède le 10 juillet 2012, sa nécrologie parait le 15 dans le Salt Lake Tribune l'un des plus grands quotidiens américain. Le succès est fracassant.

Le texte débute de manière assez conventionnelle par un hommage à son épouse et la remémoration de ses meilleurs souvenirs avant de prendre un tour beaucoup plus original. Val énumère alors les méfaits commis pour lesquels il ne s'est jamais fait prendre. Extraits:

Le type qui avait volé le coffre fort du Motor View Drive Inn en juin 1971, c'était moi !
Je n'ai jamais obtenu mon doctorat ni même terminé mes études. La fille responsable des prêts étudiants a mis mon reçu dans la mauvaise pile et deux semaines plus tard je recevais un diplôme par courrier.

Sa nécrologie a depuis reçu des millions de visites et des milliers de commnentaires où se mêlent amusement et émotion.

Lien vers la nécrologie de Val Patterson : http://www.legacy.com/obituaries/saltlaketribune/obituary.aspx?n=val-patterson&pid=158526785

O.L.

page served in 0.027s (0,7)