Les morts les plus absurdes

[Olive, 2012-08-27] histoire vraie mort insolite

Les cas de décès les plus bizarres survenus ces dernières années et rapportés par la presse.

Les morts les plus absurdes
Illustration de Frits Ahlefeldt

Querelle de famille

Le 21 mars 1994, un jeune Américain décide de se suicider en se jetant du toit d'un immeuble de dix étages. Malheureusement pour lui, au huitième étage, un filet de sécurité a été installé pour les laveurs de carreaux. Il ne tombera pas plus bas. Mais, alors qu'il passait devant le neuvième étage, un coup de feu part, l'atteint et le tue. Un couple âgé venait de se disputer, et monsieur avait tiré sur madame au fusil de chasse.

L'histoire ne s'arrête pas là. Le couple affirme que, lors de ses querelles, il n'hésitait pas à brandir des armes à feu – non chargées. Par la suite, on découvre un témoin qui explique avoir vu le fils du couple charger le fusil, six semaines avant le drame. Sa mère lui avait coupé les vivres, et il espérait que son père l'abattrait par erreur à la prochaine scène. Rien de tout cela ne se produisant, il a fini par penser que son plan avait échoué. De guerre lasse, il décide de sauter du haut d'un immeuble de dix étages...

Mort à rebondissement

Un jeune homme de 22 ans habitant Reston aux USA a été trouvé mort après qu'il ait essayé d'employer des tentacules de poulpes pour faire un saut à l'élastique depuis un promontoire de 25 mètres de haut. La police du comté de Fairfax a indiqué qu'Eric Barcia, un employé de fast-food, a attaché avec du ruban adhésif le groupe de tentacules, enveloppé une extrémité autour d'un pied, ancré l'autre extrémité au promontoire du parc du lac d'Accotink, sauté et heurté le trottoir.

Warren Carmichael, le porte-parole de la police, a indiqué que les investigateurs pensaient que Barcia était seul parce que sa voiture avait été retrouvée non loin de là. "La longueur de la corde qu'il avait fabriquée était plus grande que la distance entre le promontoire et la terre," a dit Carmichael. La police a indiqué que la cause apparente de la mort était un "trauma principal."

Pas une lumière...

Les employés d'un entrepôt de taille moyenne dans le Texas occidental ont noté l'odeur d'une fuite de gaz. Raisonnablement, la direction a fait évacuer le bâtiment, éteignant toutes les sources potentielles d'étincelles: lumières, moteurs, etc... Après que le bâtiment ait été évacué, deux techniciens de la compagnie de gaz ont été envoyés. Lors de leur entrée dans le bâtiment, ils ont eu de la difficulté à se diriger dans l'obscurité. À leur désespoir, aucune des lumières ne fonctionnait.

Les témoins ont décrit plus tard avoir vu un des techniciens sortir de sa poche un objet qui ressemblait à un briquet. Suite à l'utilisation de cet objet, le gaz dans l'entrepôt a explosé, envoyant des débris jusqu'à 5 km de distance. Aucun reste des deux techniciens n'a été retrouvé, mais le briquet a été trouvé pratiquement intact après l'explosion. Le technicien, suspecté d'avoir causé l'explosion, n'avait été jamais considéré par ses pairs comme une 'lumière'.

Top 5

Et pour terminer, le hit-parade des morts les plus improbables.

  1. Après un incendie sur l’île grecque de Thassos, on retrouve un plongeur avec tout son attirail mort au sommet d’une montagne. Manifestement, il aurait été aspiré par un Canadair qui l’aurait ensuite recraché sur les hauteurs.

  2. En Allemagne, près de Gütersloh, 2 automobilistes entrent en collision de front. Chacun roule au pas près de la ligne médiane. Mais, au moment de l’accident, tous deux ont passé la tête par la portière et se sont mutuellement  fracassé le crâne.

  3. Un chirurgien de Guayaquil, en Équateur, utilise un scalpel trop chaud pour une opération de l’intestin. Les gaz intestinaux de son patient s’enflamment et le mahleureux Alberto Alvadoros explose.

  4. En 1983, Mike Stewart, 31 ans de Dallas, tourne un film sur les dangers des ponts trop bas, quand le camion sur lequel il est juché passe sous un pont trop bas.

  5. Un Mexicain échappe à 4 accidents de chemin de fer en l’espace de deux mois. Puis il joue avec le train en modèle réduit de son fils et meurt électrocuté.

Histoires vraies compilées dans l'ouvrage «Das Kaninchen, das den Jäger erschoß. Und andere bizarre Todesfälle.» (Le lapin qui a tué le chasseur, et autres morts étranges) des allemands Helmut Krausser et Marcel Hartges.
O.L.

page served in 0.017s (0,7)